Politique Société Economie Education Faits Divers Océan Indien Environnement Santé Loisirs Sport


Faits divers


Trafic de «chimique» démantelé: une métropolitaine serait à la tête du réseau

Publié le mardi 16 février 2016 à 5:30
Aucun commentaire

Les forces de l’ordre ont interpellé pas moins de 14 personnes, hier lundi, répartis dans plusieurs communes du département. Au-delà de ce réseau démantelé, «on montre aussi qu’on ne laissera pas faire», affirme le procureur de la République.

Saisie de chimique par la gendarmerie en 2015 à Mayotte

Saisie de chimique par la gendarmerie en 2015 à Mayotte

A chaque brigade de gendarmerie, son «chimiste». Les 14 personnes interpellées hier lundi ont passé une première en nuit en garde à vue, réparties dans l’ensemble des brigades du département. Elles auraient même pu être au nombre de 15 mais un dernier individu est parvenu à passer entre les mailles de l’opération menées par les forces de l’ordre, sur commission rogatoire de la juge d’instruction Sylvie Roy.

A partir de demain mardi, ils seront donc 14 à passer les uns après les autres dans le bureau de la juge qui devrait leur signifier leur mise en examen et décider d’éventuels placements en détention provisoire. Les principaux organisateurs de ce trafic ne devraient probablement pas y échapper. Car les investigations sont loin d’être finies autour de ce qui se présente comme un véritable réseau, assez classique en matière de stupéfiants.
Au sommet, des personnes qui s’approvisionnent et qui mettent en place une structure pyramidale pour écouler la marchandise… Et quelle marchandise !

Des effets dévastateurs

La chimique, c’est cette poudre blanche qui est consommée associée à du tabac. Elle arrive de Chine et les achats se feraient par internet. A la revente, le gramme n’est vendu que quelques euros, d’où le succès fulgurant du produit… fulgurant comme ses effets.

Tabac et chimique saisis par la gendarmerie en 2015 à Mayotte

Tabac et chimique saisis par la gendarmerie en 2015 à Mayotte

Le Dr Ali Mohamed Youssouf expliquait au JDM les sensations extrêmes que provoque le produit il y a quelques mois : un bien-être intense au point de renoncer à partager sa vie avec ses proches, mais aussi, à l’opposé, des réactions hyper-violentes et incontrôlables.

Pour le procureur Joël Garrigue, pas de doute : l’explosion de violence que nous connaissons est en grande partie liée à l’apparition de cette substance. Nous sommes en effet passés de 1.500 faits de violence enregistrés en 2013, à 1.978 en 2014 puis 2.900 en 2015.

Une métropolitaine

Ce type de réseau, aussi structuré, est rare à Mayotte. L’essentiel du trafic de stupéfiant tourne en effet autour du bangué et n’a pas besoin d’une organisation imaginée aussi finement. Ce réseau ressemble pourtant à un autre, démantelé en juin 2014. Là encore, la drogue était livrée par voie postale. Parmi les personnes actuellement en garde à vue, on retrouverait d’ailleurs plusieurs individus impliqués dans le réseau de 2014.

La brigade autonome de Pamandzi

La brigade autonome de Pamandzi où quelques uns des 14 protagonistes ont passé une première nuit

Mais la particularité de la petite organisation qui occupe actuellement les enquêteurs, c’est le visage de celui, ou plutôt de celle qui en serait au sommet. Il s’agirait d’une métropolitaine âgée d’une quarantaine d’années.

Sur écoute

Elle était sous surveillance depuis de longs mois comme la plupart de ses acolytes et même placée sur écoute téléphonique. Les enquêteurs cherchaient à comprendre qui trafiquait quoi et à quel endroit. La quantité des drogues écoulées et les sommes d’argent en jeu seraient encore à préciser.

«Ce type d’interpellation est toujours satisfaisant parce que ça fait longtemps que ce produit circule et qu’on ne peut pas se résoudre à regarder ses effets désastreux. Passée cette première phase, j’espère que les individus impliqués seront mis hors d’état de nuire», affirme le procureur Joël Garrigue au JDM. Pour autant, il ne se fait pas d’illusion. «En matière de stupéfiants, la nature a horreur du vide et je sais que d’autres suivront. Mais il est important de rappeler qu’on ne laissera pas faire».

RR
www.lejournaldemayotte.com

Tagged under , , , , , ,
Laissez un commentaire sur l'article

Réagissez

Vous devez être inscrit pour laisser un commentaire.



L'ACTUALITE EN BREF
HIER La gendarmerie débloque le dépôt Total de Longoni, 10 camions-citernes quittent les lieux
2 jours Mise en place de la retraite complémentaire à Mayotte : partenaires sociaux et parlementaires au travail
2 jours Bourse aux vêtements à Bandraboua: après la collecte, la revente le mardi 22 août
2 jours Grève chez Total : le coordinateur national FO écrit à la direction du groupe
2 jours Grève à Total : le MEDEF demande des mesures pour les entreprises au préfet
3 jours Grève à Total : toujours l’impasse
3 jours Une assemblée plénière du Conseil département lundi prochain
3 jours Le conflit Total entre dans sa 2e semaine : le point sur les arrêtés préfectoraux
3 jours Le Département défend le recrutement du directeur de la MDPH

MAGAZINE
Dans le lagon de Mayotte (Photo: Bruno Garel/gence française de la biodiversité)
A l’eau ! 6e édition de l’opération «Premières bulles au pays du corail»


CARNET DE JUSTICE
Peines de prison avec sursis pour les habitants-justiciers de Chiconi : Indignation du Collectif
Quand la drogue tourne la tête des policiers
Un jeune de 15 ans incarcéré à Majicavo pour des coups de couteau sur un élève
Lynchage autour d’un barrage, les accusés multirécidivistes quasiment indifférents à la barre
Chambre des métiers: le président Salim Soumaila conforté par un jugement de la Cour administrative d’appel
Détournement de 170.000€ : Le directeur du bureau de Poste n’ira pas en prison
Le tir de l’ancien militaire blessant une jeune fille lui vaut un an de prison avec sursis et de fortes amendes
Cambriolage de Kwezi TV : grosse médiatisation mais petit procès


PORTRAITS
Bacheliers mentions 2017 VR
Mentions au Bac : bienvenu en terre de réussite, dont un 1er inscrit à Sciences Po Paris



Peugeot Partner

6 500€

Sun Odyssey 45.2

Baisse de prix
65 000€

Offre d'emploi

RESPONSABLE COMPTABLE ET FINANCIER


LA METEO A 5 JOURS
météo
27°
24°
tiempo.com  +info

JDM EN PDF


L'AGENDA
Pas de Évènements


HORAIRES DES BARGES
Petite terre - Quai Issoufali
  • Toutes les 1/2 heures
    de 05h30 à 20h00
  • Toutes les heures
    de 20h00 à 00h00
Grande terre - Gare maritime
  • Toutes les 1/2 heures
    de 06h00 à 20h30
  • Toutes les heures
    de 20h30 à 00h30

LE JOURNAL
SUIVEZ NOUS
LE JOURNAL