Politique Société Economie Education Faits Divers Océan Indien Environnement Santé Loisirs Sport


Justice


Un prisonnier incendiaire non repentant

Publié le jeudi 9 mars 2017 à 16:30
Aucun commentaire

Depuis ses premières condamnations au tribunal pour enfant, Ahmed* a continué de s’enfoncer, jusqu’à mettre le feu à sa cellule en prison. Et bien que non marginal, il ne donne pas de gages de bonne conduite.

Le tribunal de grande instance de Mamoudzou

Le tribunal de grande instance de Mamoudzou

Le récemment arrivé à Mayotte juge Vivien a voulu une audience pédagogique autant qu’un exutoire pour Ahmed*, en le laissant largement s’exprimer en fin d’audience. Arrivé menotté, il est accusé d’avoir mis le feu à sa cellule, et par conséquent, au Centre pénitentiaire de Majicavo, « il encourt 10 ans, voire 20 ans en cas de récidive », informera la substitut du procureur.

Car il y a récidive. Le casier judiciaire d’Ahmed, natif de Mamoudzou, a commencé à se remplir lorsqu’il avait 15 ans. Condamné d’entrée par le tribunal pour enfants à 18 mois de prison, dont un an avec sursis, pour vol aggravé avec arme, violences sexuelles, détention de stupéfiants. Les années suivantes seront placées sous le même signe, il cumule les condamnations qui lui ont ouvert les portes de Majicavo jusqu’en 2018.

« J’avais rien à faire, j’étais obligé d’aller voler ! », clame-t-il à la barre. Le président de l’audience, le vice-président du TGI Georges Ferrier écoute patiemment.

De la télé au matelas

Non sans avoir rappelé auparavant les faits. « Le 6 juillet dernier, vous avez mis le feu à votre matelas que vous avez placé contre la porte de votre cellule, dégageant une fumée noire qui s’est répandue partout. Vous auriez pu intoxiquer quelqu’un et vous le premier… Pourquoi avez-vous fait ça ? »

« Parce qu’on me respecte pas ! Là bas, ils nous parlent mal, ils se foutent de notre g…  J’ai plus rien dans ma cellule », la réponse fuse sur un ton vindicatif. Le juge lui rappellera sa destruction de la télévision placée dans sa cellule, « c’est peut-être normal qu’on ne vous en ait pas redonnée une ! » « Mais j’ai déjà été au mitard pour ça, ça me fait une double punition. Et je l’ai fait parce qu’on avait insulté ma mère. J’ai pas eu la chance des autres moi ! »

Pas de musculation du cerveauSalle audience

En dépit de l’aide de sa maman, Ahmed est un révolté qui ne se remet pas en question, ce qui a tendance à agacer la substitut du procureur Prampart, qui se dit « énervée » : « ‘J’étais pas content, l’administration pénitentiaire ne m’écoute pas, donc je mets le feu à la prison’, c’est ça ?. Heureusement qu’il n’y a pas de victimes ! Tout vous est dû, vous ne vous remettez jamais en question. Contrairement à beaucoup de jeunes à Mayotte, vous n’êtes pas en situation irrégulière et vous exprimez dans un bon français, vous pourriez vous former en prison, ou y être utile. Vous n’y faites que de la musculation, sans chercher à décrocher un diplôme. Quand allez-vous vous remettre en cause ? Quel est votre avenir ?! »

Elle requiert un an d’emprisonnement et 500 euros d’amendes, « les sursis avec mise à l’épreuve ne sont pas respectés. »

Sans avocat, le prisonnier demande à ses juges à ne pas l’envoyer en prison, à la fois parce que « c’est pas un endroit pour vivre », mais aussi en atténuant la portée de ses actions, « j’ai jamais violé, jamais porté de coups de couteau, il y a des gens qui font des gros délits qui sont jamais enfermé, moi je vole pour m’en sortir, mais les éducateurs ne m’aident pas. Ils disent qu’ils n’ont pas confiance », difficile en effet sans preuves…

Il sera condamné à 4 mois de prison ferme, en repartant, menotté, pour Majicavo.

A.P-L.
Le Journal de Mayotte
* Prénom d’emprunt

Tagged under ,
Laissez un commentaire sur l'article

Réagissez

Vous devez être inscrit pour laisser un commentaire.



L'ACTUALITE EN BREF
18:19 Manifestation visas : Mansour Kamardine demande l’abandon immédiat de la feuille de route
15:03 Coupure d’eau potable à Acoua et Dembéni
9:00 Les « Rendez-vous santé » de la MSA pour les agriculteurs
8:36 Inscriptions au lycée de la seconde chance au nord de l’île
4:45 Les grévistes dénoncent des SMS de harcèlement du Conseil Départemental
HIER Les restrictions d’eau maintenues sur tout le département
3 jours 6 ménages sur 10 recensés : face aux « rebelles », l’INSEE communique
3 jours Conférence sur « la question du pluralisme en économie » au CUFR ce vendredi
3 jours Le MDM contre l’éventuelle gratuité du visa comorien vers Mayotte

MAGAZINE
Dans le lagon de Mayotte (Photo: Bruno Garel/gence française de la biodiversité)
A l’eau ! 6e édition de l’opération «Premières bulles au pays du corail»


CARNET DE JUSTICE
Détention provisoire pour le jeune auteur des coups de couteau à Bandrélé
Un trafic de drogue évité par une maman vigilante
M’tsangamouji : la justice privée d’explications après les violences au collège
L’agent de sûreté de l’aéroport aidait des clandestins à passer
Le pêcheur aux 17 enfants devra passer son permis côtier
De la chimique « devant le commissariat et à Majicavo »
Le tribunal voit trop gros et relâche le passeur
Polygamie : elle arrache l’oreille de sa rivale avec les dents


PORTRAITS
Bacheliers mentions 2017 VR
Mentions au Bac : bienvenu en terre de réussite, dont un 1er inscrit à Sciences Po Paris



Peugeot Partner

6 500€

Sun Odyssey 45.2

Baisse de prix
65 000€

Offre d'emploi

RESPONSABLE COMPTABLE ET FINANCIER


LA METEO A 5 JOURS
météo
26°
24°
tiempo.com  +info

JDM EN PDF


L'AGENDA
Pas de Évènements


HORAIRES DES BARGES
Petite terre - Quai Issoufali
  • Toutes les 1/2 heures
    de 05h30 à 20h00
  • Toutes les heures
    de 20h00 à 00h00
Grande terre - Gare maritime
  • Toutes les 1/2 heures
    de 06h00 à 20h30
  • Toutes les heures
    de 20h30 à 00h30

LE JOURNAL
SUIVEZ NOUS
LE JOURNAL