30.9 C
Dzaoudzi
lundi 6 décembre 2021
AccueilEconomieLe Goody’s a ouvert ses portes et vise 1.200 clients par jour

Le Goody’s a ouvert ses portes et vise 1.200 clients par jour

Le groupe Sodifram a inauguré son 1er restaurant Goody’s à Mayotte, non loin du rond-point El-Farouk à Kawéni. Un investissement lourd et porteur de nombreuses ambitions.

21 emplois directs locaux et quelquels salariés Grecs venus accompagner le lancement
21 emplois directs locaux et quelques salariés Grecs venus accompagner le lancement

Chez Goody’s, à Mayotte comme en Grèce d’où est originaire la chaîne, pas question de parler de fastfood. Ici, on dit «restauration rapide». «C’est plus qu’une nuance. Quand vous prenez une salade par exemple, vous mangez dans de vraies assiettes, avec des couverts en métal et on vient vous servir à table», explique Christophe Pons, chargé de la communication à la Sodifram. Goody’s reste tout de même une «burger house», avec ses sandwichs chauds, ses glaces mais aussi ses petits déjeuners.

«Je me suis adressée à Goody’s parce que les goûts des Grecs correspondent aux goûts des Mahorais. Pour la viande par exemple, elle est bien grillée à l’extérieur mais tendre à l’intérieur», explique Ersi Volonakis, la directrice du groupe. Ses origines grecques ne sont également probablement pas étrangères à l’arrivée de la chaîne qui, avec Mayotte, pose pour la 1ère fois un pied en France.

Ersi Volonakis avec le capitaine de police Chamassi lors de l'inauguration du restaurant vendredi soir
Ersi Volonakis avec le capitaine de police Chamassi lors de l’inauguration du restaurant vendredi soir

Ouvrir un restaurant de chaîne implique de rentrer dans une charte précise. Les steaks et les pains seront donc importés de Grèce mais le groupe veut s’approvisionner au maximum localement pour certains produits comme les légumes.
Ce sont 21 emplois directs qui ont été créés et une trentaine au total, des postes occupés par des locaux à l’exception de celui d’André, le Grec du staff. Venu d’Athènes, cet ancien responsable de la formation des 170 restaurants de la chaine en Grèce, s’est installé à Mayotte pour piloter les premières années du démarrage du projet. Car ici, on ne pense pas petit, on vise… 1.200 clients par jour !

Le 1er d’une longue série

Un vaisseau spatial dont la modernité tranche dans le quartier
Un vaisseau spatial dont la modernité tranche dans le quartier

La Sodifram n’en est pas à sa 1ère expérience de restauration. Elle gère déjà le point-chaud installé à côté du Shopi de la place Mariage. Mais avec Goody’s, les enjeux sont tout autres. Car le groupe de distribution a acquis la licence pour l’ensemble du sud-ouest de l’océan Indien. A Mayotte, un 2e restaurant pourrait être créé dans les années qui viennent en Petite Terre et logiquement, La Réunion et Maurice pourraient aussi être des terres d’expansion.

Conséquence, la réussite du 1er restaurant n’est pas une option. C’est une impérieuse obligation. D’où l’investissement massif du groupe : 3,5 millions d’euros rien que pour le bâtiment, qui accueillera aussi un supermarché dédié aux surgelés, probablement en février 2016.

A l'étage, une salle ventilée et un brasseur d'air unique en son genre dans l'océan Indien
A l’étage, une salle ventilée et un brasseur d’air unique en son genre dans l’océan Indien

Un vaisseau spatial

Tout a été très soigneusement pensé : du mobilier aux plantes en passant par le parking et bien entendu l’architecture du bâtiment. Impossible de rater le restaurant tant sa modernité tranche dans le paysage urbain de la zone. «L’idée de départ était de faire un vaisseau spatial, avec des formes qui dénotent et qui accrochent», explique Violaine Liétar, l’architecte de l’agence AROM qui a travaillé sur le projet.

Le lieu se veut aussi en phase avec les préoccupations environnementales de notre époque. Pas de climatisation, mais une ventilation naturelle, permise aussi par la résille métallique qui entoure l’étage du restaurant… et par le brasseur d’air de plafond géant, le 1er du genre dans l’océan Indien. Il est tellement innovant qu’il a été subventionné par l’ADEME* !

Un outil pour la sécurité

A Kawéni, comme partout à Mayotte, la question de la sécurité se pose d’emblée. Mais les connaisseurs des problématiques urbaines pointent l’exemple de la chaîne de cafés Starbucks aux Etats-Unis.

Un investissement très important pour la Sodifram avec des choix architecturaux et de mobilier de très grande qualité
Un investissement très important pour la Sodifram avec des choix architecturaux et de mobilier de très grande qualité

Dans les centres villes nord-américains désertés le soir et livrés à une insécurité maximale, l’ouverture de cafés de la chaîne à partir des années 1990 entraînait la mise en place de flux, avec le passage des clients, et créait des poches de sécurité qui avaient ensuite tendance à s’étendre. Le Goody’s pourrait jouer ce rôle dans cette partie de Kawéni, d’autant que la BAC a prévu des patrouilles très nombreuses le soir pour faire de l’endroit, un espace relativement serein.

C’est aussi une des conditions du succès du restaurant. Car s’il ouvre le matin à 7 heures en semaine (10h le week-end), il doit fermer ses portes à 22 heures tous les soirs.
RR
www.jdm2021.alter6.com

*ADEME: Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie

2 Commentaires

  1. 891467 462486I like what you guys are up too. Such smart work and reporting! Carry on the superb works guys I?ve incorporated you guys to my blogroll. I feel it will improve the value of my internet site 907000

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Météo France, Mayotte

Mayotte en vigilance jaune pour les Orages aussi

0
Depuis ce week-end et ses grandes marées, Mayotte est placée en vigilance jaune vagues submersion. Météo France vient de rajouter une vigilance jaune pour...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

A Mamoudzou, un premier contrat local de santé pour rapprocher la santé préventive des...

0
Fini le chacun-pour-soi, vive la co-construction ; la prévention à la santé, à l'alimentation, la lutte contre les gîtes larvaires ou les rongeurs, la contraception et la lutte contre les addictions, sont autant de sujets relevant des communes, de l'ARS ou du Département. Avec le contrat local de Santé, Mamoudzou met les trois acteurs autour d'une même table pour gagner en efficacité dans la santé préventive. D'autres communes suivent le même chemin.

Évolution des prestations sociales : Madi Velou salue les avancées et appelle à aller...

0
C'est un des premiers à réagir aux annonces gouvernementales sur le début de rattrapage en matière de droits sociaux. Le vice président du Département chargé du social salue des avancées "qui vont dans le bon sens", mais demande des adaptations immédiates quand cela est possible
Emmanuel Macron, Elysée, François Guillotou de Kerever, Mayotte

Les maires de Mayotte d’une seule voix à l’Elysée

0
« C’est par la répétition que nous obtiendrons des réponses ». Les maires de Mayotte étaient reçus le 19 novembre par le conseiller Outre-mer d’Emmanuel Macron. Avec un enjeu : maitriser les dossiers pour se faire entendre
Gérald Darmanin, immigration, Manche, Angleterre,Mayotte,

G. Darmanin déploie l’artillerie lourde sur les côtes de la Manche pour lutter contre...

0
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin annonce ce lundi des moyens supplémentaires pour les policiers et les gendarmes afin de « lutter contre l'immigration clandestine » sur les 130km de côtes les plus proches de l’Angleterre. Qui finance l’opération. De quoi faire rêver la PAF à Mayotte...

Violences sur mineurs : la parole se libère peu à peu malgré des pressions...

0
Le 32e anniversaire de la convention internationale des droits de l'enfant était l'occasion d'un colloque au CUFR. Le recteur et le procureur y ont exposé des chiffres glaçants, sans doute en deçà de la réalité. Les échanges ont aussi permis d'exposer des éléments culturels afin de faire tomber les barrières, et accélérer la dynamique de libération de la parole, à l'oeuvre depuis plusieurs mois.