27.9 C
Dzaoudzi
lundi 24 janvier 2022
AccueilEconomieColère des commerçants : «Des centaines de containers bloqués au port»

Colère des commerçants : «Des centaines de containers bloqués au port»

Environ 300 petits commerçants ont manifesté ce matin dans les rues de Mamoudzou. Ils dénoncent les nouvelles réglementations qui bloquent leurs marchandises au port et placent de nombreux commerces dans une situation délicate.

Manifestation des petits commerçants à Mamoudzou«On va mourir !» Le message des petits commerçants de Mayotte est sans appel. Octroi de mer et normes européennes qui s’imposent depuis le 1er janvier les ont pris de court. Sans avoir pu et su anticiper les changements de réglementations, beaucoup se retrouvent avec de la marchandise achetée, importée mais bloquée au port de Longoni. «Il y a des centaines de containers bloqués et non dédouanables, explique Haladi Bacar, le porte-parole des commerçants du marché de Mamoudzou. Cette marchandise a été achetée avant les nouvelles règles et aujourd’hui, tout est bloqué pour les commerçants mais aussi pour les douanes et les transitaires.»

Les réglementations européennes applicables à Mayotte depuis le début du mois imposent en effet des normes nouvelles aux différents produits achetés hors union européenne. Et cela change beaucoup de choses dans les habitudes mahoraises : on ne peut plus importer n’importe quelle marchandise de Dubaï ou d’Asie comme on l’entend. «On nous demande des documents qui accompagnent ces produits, des certificats, des normes… Personne n’a vraiment été informé, note Haladi Bacar. Il faut bien comprendre, que ces petits commerçants, ce sont des gens qui font du commerce international sans avoir eu de formation. Alors, c’est impossible de s’y retrouver aujourd’hui.»

Les commerçants ont peur de fermer boutique

Beaucoup d’entre eux promettent une mort rapide de leur activité si rien n’est fait rapidement. «Un petit commerçant peut prendre un crédit de 3.000 ou 4.000 euros pour acheter ses marchandises. S’il ne peut pas les récupérer et les vendre, c’est la faillite assurée !»

Les commerçants réclament une période de transition d’un an, pour que toutes les autorités se mobilisent autour de la cause. «La DIECCTE*, les douanes, la préfecture, la CCI, le Conseil général doivent faire de l’information et des formations pour nous et pour les transitaires», réclame Haladi Bacar.

Reçus à la préfecture, les commerçants ont obtenu un rendez-vous de travail le 28 janvier. En revanche, peu d’avancées à l’issue d’une réunion avec le directeur de cabinet de Daniel Zaïdani, le président du Conseil général. D’après les commerçants, le Conseil général découvrait, avec la manifestation du jour, l’ampleur du problème mais il n’a guère de  possibilités d’agir sur l’application des normes européennes. Le Conseil général se serait tout de même engagé à demander une dérogation temporaire. Le principe d’une grande réunion avec l’ensemble des institutions et les commerçants semble également avoir  été acté.
Mayotte compterait environ 3.000 petits commerces.

RR

DIECCTE : Direction des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi.

2 Commentaires

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Nouvelle journée d’affrontements dans le centre à Combani et Kahani

139123
Pluie de cailloux sur le pont séparant Combani et Miréréni. Il est environ 11h ce lundi matin et les jeunes des deux villages sont...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
RUP, Sébastien Lecornu, Mayotte, Schengen

Révision de Schengen et de la politique des RUP : « Mayotte a une carte à...

139123
Une nouvelle stratégie à l’égard des Régions Ultrapériphérique de L’Europe, dont Mayotte, est en cours d’élaboration par la Commission européenne qui la finalisera en mai 2022. Chacun était prié de défendre sa position au sein d’une stratégie commune
Projet de loi Mayotte, Sébastien Lecornu, Mayotte

Projet de loi Mayotte : le sujet se politise de plus en plus

139123
Le timing aidant avec des élections présidentielles qui se rapprochent, réduisant peu à peu le nombre de conseils des ministres susceptibles de l’examiner, le projet de loi Mayotte entame sa 2ème semaine de feuilleton du « je t’aime, moi non plus »
Mayotte, LR

Législatives : Issihaka Abdillah confirmé comme candidat LR

139123
Les candidats commencent à se mettre en ordre de marche pour les prochaines législatives qui se tiendront les dimanches 12 et 19 juin 2022. Les LR ont investi au niveau national deux candidats sur...
Mayotte, projet de loi

Projet de loi Mayotte : les maires et trois parlementaires cherchent un consensus

139123
Ils essaient de sauver les meubles. Les élus locaux et trois parlementaires appellent d’un côté le gouvernement à s’engager sur un calendrier, et de l’autre, les élus départementaux à réexaminer le projet de loi à la lumière des 85 propositions envoyées par le gouvernement. « C’est une opportunité unique pour Mayotte », clament-ils
Projet de loi, CESEM, Sébastien Lecornu, Mayotte

Le projet de loi organique a-t-il une nouvelle fois tué celui sur le développement...

139123
Deux projets de loi, l’un plombant l’autre, et un mail tardif sur 85 propositions pour développer Mayotte qui tombe la veille des débats du conseil départemental, ont jeté le trouble sur une loi pensée pour développer Mayotte. Les trois-quarts des mesures sont malgré tout applicables en cas d'ajournement du texte par le gouvernement
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com